Si vous croisez un astronome équipé d'un télescope, apprenez à débusquer le type de chasseur :

Les observateurs

Ils ont l'adage du plus c'est gros, mieux c'est! Leur tube est parfois aussi imposant que la personne elle-même! Impassible face au froid, il reste l’œil accolé à l'oculaire, scrutant le moindre photon dans l'espace, à la recherche de galaxies, nébuleuses, amas globulaires, planètes ou bien encore étoiles doubles.
Parfois le chemin est rude avant de trouver leur cible, inspectant d'abord le ciel via une petite lunette nommé chercheur des étoiles guides afin de trouver la trace de l'objet céleste à partir de carte du ciel ou atlas informatiques.
Et ils y a ceux dont le télescope bouge tout seul, amenant l'optique pile en face de la cible grâce à une raquette de commande où il suffit d'indiquer le numéro de l'objet parmi plusieurs catalogues mis à leur disposition.
Que vous soyez astronome confirmé ou à la recherche de votre premier instrument, n'hésitez pas à leur demander de jeter un coup d’œil à leur télescope, l'effet pourra être waouh comme sur la lune ou plus ténu sur une galaxie car nos yeux manquent de sensibilité. Mais avec la pratique, on se forme et arrivons à percevoir plus de détails.

Les astrophotographes

Après une installation assez longue et laborieuse, ils traquent leur cible via un capteur numérique. Les objets célestes étant tous très faibles avec peu de signal, leur technique d'acquisition consiste à cumuler le maximum de poses pour ensuite les empiler et obtenir un signal plus conséquent. Ils se réjouissent de la pause café et gâteaux durant la séance de shooting, tous réunis pour papoter, échangeant leurs techniques et approches ou en se racontant des blagues! De temps à autre quelques coups d’œil sur les écrans pour vérifier que tout se passe car de nombreux soucis techniques guettent cette pratique très méticuleuse où la moindre erreur ne pardonne pas.

Ces 2 types d'astronomes ont tout deux un point commun: l'amour et le partage de leur passion, ils n'hésiteront pas à répondre à votre curiosité d'autant qu'il n'est pas nécessaire de posséder un instrument car nous en disposons déjà d'un: nos yeux!

Sur n'importe quel lieu d'astronomie il faudra éviter de venir avec les pleins phares afin de ne pas nuire à notre acuité nocturne (environ 20 minutes pour l'atteindre) ou gâcher une pose photographique (qui peut durer jusqu'à plus de 10 minutes!).

Le ciel appartient à tout le monde, nous souhaitons que vous preniez autant de plaisir que nous à le contempler!