Le Champ du Feu, un site exceptionnel !

Le Champ du Feu est classé Natura2000. Il convient à tout visiteur de respecter ce cadre unique et les règles strictes imposées par le classement Natura2000 afin de préserver la faune et la flore. Entre autres interdiction de quitter les chemins balisés, de camper ou de faire un feu pour quelques raisons que ce soit. Vous trouverez d'avantages d'informations sur le site Natura2000.

Définition de la pollution lumineuse

L’expression pollution lumineuse désigne la présence nocturne anormale ou gênante de lumières artificielles provoquée par l'homme.
Par l'augmentation des zones habitables, l'éclairage urbain se développe d'autant plus que les lumières sont utilisées à mauvais escients: sur-éclairage, mauvaise position, puissance excessive, passage non fréquenté ...
Cet éclairage affecte ainsi la qualité du ciel nocturne où les étoiles disparaissent de plus en plus de la voute céleste. Son effet s'amplifie d'années en années comme le démontre la carte ci-dessous:

 

Les effets néfastes

Une mauvaise utilisation de l'éclairage nocturne affecte la faune, la flore, la fonge (le règne des champignons), les écosystèmes mais provoque également des effets indésirables sur la santé humaine telles que l'altération du sommeil et la modification du rythme biologique.
Elle peut affecter les rythmes biologiques et les activités nocturnes des animaux.

Cet éclairage affecte ainsi la qualité du ciel nocturne où les étoiles disparaissent de plus en plus de la voute céleste où une auréole orange prend place au dessus de chaque ville.

 

 

 

Les solutions

Les solutions pour réduire cette nuisance sont simples et variée. L'idée de réduire la pollution lumineuse est bien souvent interprétée comme la réduction de l'éclairage nocturne, ce qui est en fait très loin de la réalité : diminuer la pollution lumineuse c'est tout simplement mieux éclairer.

La protection du ciel étoilé à grande échelle peut se faire grâce à des efforts concertés d'une région ou par villages. Dans ce cas, la sensibilisation des élus et du milieu, la mise en place d'une réglementation encadrant l'éclairage et l'installation de luminaires adéquats sont souhaitables afin de préserver la noirceur de la nuit.

Toutefois, chacun peut facilement aider cette cause en étant sensible aux effets néfastes de la pollution lumineuse et en adoptant chez soi de bonnes pratiques d'éclairage, quelque soit la région, urbaine ou rurale.

 

Réduire l'intensité
Choisissez des luminaires produisant un éclairage sobre et uniforme dont l’intensité lumineuse n’est pas excessive. Cela permet à l’œil de s’adapter à la luminosité ambiante tout en assurant la visibilité requise et une sécurité des lieux.

Ajuster l'orientation
Optez pour des luminaires dont le flux lumineux est orienté vers la surface à éclairer. Rappelez-vous que la lumière émise vers le ciel n’aide pas à mieux voir et que la lumière émise vers l’horizon contribue à l’éblouissement.

 


Contrôler la période
La période et la durée d’utilisation des éclairages est aussi un facteur à considérer. Installer une minuterie, un détecteur de mouvement, ou le simple geste d'éteindre les lumières en allant se coucher, l'idée est d'utiliser l'éclairage selon les besoins.

Limiter la couleur bleue
Privilégier l’utilisation de sources lumineuses de couleur ambrée à celles de couleur blanche. Ces dernières sont les plus dommageables pour le voilement des étoiles et la santé en raison de leur grande proportion de lumière bleue.